Contacts

Bataillon de marins-pompiers
9, boulevard de Strasbourg
13233 Marseille Cedex 20
Tél. : 04 96 11 75 00

Recrutement

Stage d'observation

Service communication

Attestation d'intervention

Vous êtes ici

Accueil » Conseils de sécurité » Les dangers de l'été

Les dangers de l'été

Pour éviter que les vacances ne tournent au cauchemar, le bataillon de marins-pompiers de Marseille vous donne quelques conseils pratiques pour accompagner vos journées estivales.

Piqûres d'insectes

Elles sont généralement plus douloureuses que dangereuses et la douleur initiale est suivie d'un gonflement.

Que faire ?

Vous pouvez appliquer une crème contre les démangeaisons.

Si l'insecte vous a laissé son dard (seules les abeilles perdent leur aiguillon), retirez-le délicatement (pour éviter de le casser) avec une pince à épiler, préalablement désinfectée avec de l'alcool à 70°.

Si la piqûre est localisée dans la bouche ou l'arrière-gorge, s'il y a risque d'étouffement, si la personne présente des signes allergiques (gonflement, douleurs intenses) appelez immédiatement le 15.

Comment se protéger ?

En évitant les conduites à risque comme :

  • marcher pieds nus sur l'herbe
  • laisser traîner des boissons et aliments sucrés
  • porter des couleurs vives et du parfum
  • faire des mouvements brusques pour chasser l'insecte

Piqûres d'animaux marins

Les oursins

Leurs piquants ne sont pas venimeux, mais peuvent néanmoins s’infecter entraînant un abcès. Il faut donc les extraire rapidement avec une pince à épiler avant de désinfecter la plaie.

Les vives

Souvent cachées dans le sable des plages du sud de la France, leur venin provoque une douleur très intense pouvant provoquer un malaise. Si possible plongez le membre dans une eau la plus chaude possible (attention de ne pas se brûler), puis désinfectez. Donnez du paracétamol pour calmer la douleur et consultez en urgence un médecin.

Les méduses

Leur contact entraîne des lésions urticantes douloureuses mais rarement graves sauf chez les personnes allergiques.

Il ne faut surtout pas se gratter mais rincer la plaie à l'eau de mer sans frotter, la recouvrir de sable, puis laisser sécher. Retirez ensuite le sable à l'aide d'un carton rigide pour enlever les cellules urticantes encore présentes sur la peau. Rincez à nouveau avant d'appliquer un antiseptique.

Ne touchez jamais les méduses échouées sur la plage. Même mortes elles conservent leur pouvoir urticant.

Comment se protéger ?

Sur les rochers et dans les zones à risques, portez des sandalettes en plastique et éviter de vous baigner si la mer est infestée de méduses.

Morsures

Les vipères sont les seuls serpents venimeux vivant sous nos climats mais leur morsure est très rarement mortelle. Il se peut que l'on ressente une petite douleur au moment de la morsure mais sans avoir le temps d'apercevoir le reptile. Les crocs de vipère provoquent deux petits points, souvent entourés d'une auréole rouge.

Que faire ?

Prévenir les secours.

Rassurer et allonger la victime pour éviter que le venin se diffuse dans son organisme.

Immobiliser la zone mordue.

Ne pas utiliser de dispositif d'extraction de venin, ne pas essayer de sucer le venin, d'inciser la plaie, de poser un garrot, ni d'injecter de sérum antivenimeux (car il peut provoquer des allergies graves).

Si possible, nettoyez la plaie avec de l'eau et du savon de Marseille, désinfectez et refroidissez l'endroit de la morsure avec un linge ou un sac rempli de glace, cela calme la douleur.

Si vous êtes dans un endroit isolé, transportez la victime sans la faire marcher et conduisez la aux urgences.

Les accidents liés à la chaleur

Il provoque une surchauffe du corps, qui se traduit par une fièvre élevée, une peau rouge, des maux de tête, une forte sensation de soif voire des vomissements, des crampes musculaire et des troubles de la conscience. Les enfants et les personnes âgées y sont plus particulièrement sensibles.

Que faire ?

Mettre la victime à l'abri de la chaleur dans un endroit frais.

La refroidir à l'aide de brumisateur d'eau fraîche, linge humide, ventilation mécanique. La réhydrater avec de l'eau ou mieux un liquide frais contenant des glucides, des sels minéraux tels que les jus de fruits ou boissons de l'effort.

Demander un avis médical au 15.

Comment se protéger ?

Éviter les expositions prolongées au soleil, en endroit clos (voiture)

Mettre une casquette, boire régulièrement, se mouiller le visage, le cou.

Illustrations : BMPM – Denis LARGER et Gilles VIEIRA